Le Bon coup de septembre est décerné à La petite Place des Arts de Saint-Mathieu-du-Parc

Mercredi 9 octobre 2019 :

Josée Magny, mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Suzanne Guillemette, propriétaire de La Petite des Arts, et Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé.

Josée Magny, mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Suzanne Guillemette, propriétaire de La Petite des Arts, et Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé.

La MRC de Maskinongé est heureuse de remettre le Bon coup du mois de septembre à Suzanne Guillemette, propriétaire de La petite Place des Arts de Saint-Mathieu-du-Parc.

L’acquisition de l’ancienne menuiserie Déziel constituait un mince investissement pour Mme Guillemette comparativement aux dizaines de milliers de dollars en travaux de rénovation que nécessitait le bâtiment à l’abandon depuis plusieurs années. Sans compter l’ajout d’un deuxième étage, changer la fenestration et la toiture, et plus encore. Mais sa localisation stratégique au cœur de Saint-Mathieu-du-Parc plaisait beaucoup à la philanthrope.

Et pour cause : depuis l’achat en décembre 2017 et sa conversion en lieu culturel, La petite Place des Arts a déjà accueilli plusieurs centaines de visiteurs et participants : cinq expositions, des projets créatifs collectifs, des conférences sur l’histoire, des cours de yoga, des activités jeunesse avec les élèves de l’école de la Tortue-des-Bois, des activités familiales le dimanche, et même la mise sur pied d’un ensemble vocal.

« S’adressant à un public de tout âge, La petite Place des Arts est un lieu d’intégration et de médiation sociale géré par l’organisme de bienfaisance Initiatives 1-2-3-4. Les membres du conseil et moi souhaitons créer des projets et des ponts entre les différentes générations, les différentes cultures, et les acteurs des milieux économiques et sociaux. Nous voulons également renforcer le sentiment d’appartenance de la communauté, » a expliqué Suzanne Guillemette.

À ce propos, La petite Place des Arts est en voie de devenir un lieu rassembleur dans le village de Saint-Mathieu-du-Parc. Mme Guillemette y a d’ailleurs organisé l’événement Saint-Mathieu s’expose en juillet dernier avec la participation d’une trentaine d’artistes et artisans de la municipalité.

Soucieuse de l’histoire du lieu, Mme Guillemette a conservé plusieurs objets ayant appartenu au menuisier Déziel. De plus, plusieurs pièces de métal trouvées sur les lieux ont été intégrées dans une sculpture réalisée par un artiste de Saint-Mathieu-du-Parc. Et finalement, lors des journées de la culture en septembre, une conférence sur l’histoire de la menuiserie a été présentée.

En plus de la préparation d’une nouvelle programmation annuelle, Mme Guillemette sera fort occupée au cours des prochaines semaines. Elle poursuivra la rénovation de la seconde partie du bâtiment pour y installer un café de 30 places qui sera ouvert à l’année et construira des espaces de location pour artistes, professionnels et petits commerçants.

« Pour lancer un espace culturel hors des grands centres avec ses économies personnelles, il faut vraiment de la détermination, un grand amour des arts et des artistes, et un fort désir de faire une différence dans son milieu. », a souligné Robert Lalonde, préfet de la MRC.