Le pouls de la MRC de Maskinongé en 2018

Jeudi 6 septembre 2018 :

Fondée en 1982 afin de respecter la Loi 125 sur l’aménagement et l’urbanisme, la MRC de Maskinongé compte maintenant une trentaine d’employés. En plus du service d’aménagement et de développement du territoire pour lequel la MRC a vu le jour, on y retrouve un service d’évaluation, un service technique, une cour municipale, un service de développement économique et du territoire en plus d’un service administratif pour gérer l’ensemble. La MRC regroupe dix-sept municipalités pour plus de 37 000 citoyens sur un territoire d’une superficie de 2 380 km2.

Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, est très fier de son équipe. « Quand on prend le pouls des différents services de la MRC, on se rend compte à quel point elle se porte bien. Je suis très fier de cette équipe. Nous sommes choyés d’avoir des employés compétents et dévoués qui chaque jour mettent leur cœur à l’ouvrage afin de fournir des services de grande qualité aux municipalités et aux citoyens. Nous avons également des entreprises créatives, diversifiées et ambitieuses sur le territoire. Alors des projets, il y en a! On ne chôme pas », précise monsieur Lalonde.

Aperçu des services et faits saillants 2018 de la MRC de Maskinongé

Service d’aménagement et de développement du territoire

Coordonné par Isabelle Demers, le service peut compter sur l’apport professionnel de deux aménagistes et chargées de projet en plus d’un technicien en géomatique. 2018 fut marquée entre autres par le début de la révision du schéma d’aménagement, opération qui va s’échelonner sur plusieurs années. « On a déjà deux tables thématiques de réalisées et quatre autres s’en viennent. Les citoyens, les municipalités et les organismes sont au cœur de ce grand chantier », mentionne madame Demers. La révision du schéma devrait être complétée dans un horizon de cinq ans et d’ici la fin de l’année, le bilan de l’actuel schéma devrait être présenté. Les citoyens seront d’ailleurs appelés à se prononcer sur différents thèmes dans l’Espace citoyen du site www.maski.quebec.

Un autre projet important pour le service d’aménagement est la délimitation des zones inondables (cartographie) et des cotes d’inondation sur son territoire. Cette démarche sera réalisée en collaboration avec le service technique de la MRC afin de répondre au Plan de sécurité civile exigé par le gouvernement du Québec, suite notamment aux nombreux changements climatiques vécus depuis quelques années, dont les inondations de 2017. Une enveloppe budgétaire de 1,5 M$ a été consentie pour ce projet.

Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, Janyse L. Pichette, directrice générale et les coordonnateurs des différents services.

Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, Janyse L. Pichette, directrice générale et les coordonnateurs des différents services.

Cour municipale régionale

La Cour municipale régionale est implantée à la MRC de Maskinongé depuis 2004. Cette dernière a compétence en matière civile et pénale relativement à certaines poursuites intentées sur son territoire. Ce tribunal de proximité offre des séances de cour le jour et le soir afin de s’ajuster aux réalités quotidiennes des citoyens désirant offrir une défense. Par ailleurs, suite à une condamnation, le citoyen peut notamment s’entendre avec le percepteur des amendes de ladite cour pour prendre une entente de paiements. « Nous essayons toujours, dans la mesure du possible, de faciliter la vie aux citoyens malgré les situations parfois délicates qui les touchent », précise Me St-Louis-Gauthier.

L’équipe de la Cour demeure disponible pour répondre aux questions du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30.

Service d’évaluation

Pour les municipalités comme pour les citoyens, un service d’évaluation c’est autant essentiel que pratique. Deux mandats principaux incombent au service soit :

  • L’inventaire des immeubles sur le territoire des municipalités;
  • L’établissement de la valeur réelle des immeubles.

Le rôle d’évaluation est mis à jour plusieurs fois par année. C’est la firme Les Estimateurs professionnels Leroux, Beaudry, Picard et associés inc. qui s’occupe de ce service par l’entremise de monsieur Guy Leblond, technicien à l’évaluation. Ce dernier peut compter notamment sur l’aide d’une agente de bureau à l’évaluation.

2018 aura été marquée par le retour du rôle d’évaluation en ligne. « Seize des dix-sept municipalités sont accessibles dès maintenant sur le portail de la MRC. Le rôle en ligne facilite drôlement le travail des arpenteurs, des institutions financières, des ministères et aussi à l’interne (inter-services), ça rend le travail plus efficient », mentionne monsieur Leblond.

Le Service technique

Le service technique est géré par l’ingénieur Adil Lahnichi entouré d’un technicien en génie civil et d’un gestionnaire des cours d’eau. Ce service de proximité pour les municipalités du territoire, permet d’avoir des projets clés en main dans de cours délais et à des coûts intéressants. C’est un système de guichet unique. À travers ce service, les municipalités bénéficient de conseils, flexibilité, facilité et professionnalisme.

En 2018-2019, près de cinq millions de dollars ont et auront été investis dans différents projets du territoire. De gros et de moins gros chantiers ont vu le jour. On peut penser par exemple au projet de renforcement de la sécurité dans le Parc industriel avec l’installation prochaine de lampadaires.

De plus, étant donné que la gestion des cours d’eau incombe aux MRC, c’est encore une fois très facilitant et précieux de pouvoir compter sur un gestionnaire des cours d’eau à domicile.

« Nous sommes un peu victimes de la popularité de notre service. C’est pourquoi nous essayons d’embaucher un stagiaire d’ici la fin de 2018 et un deuxième technicien se joindra à l’équipe en 2019 pour répondre à la demande qui ne cesse d’augmenter », précise monsieur Lahnichi.

Service de développement économique et du territoire

Le service de développement économique et du territoire de la MRC est né des cendres du défunt Centre local de développement aboli en 2015. On y retrouve deux conseillers en développement d’entreprise, une agente de développement du territoire, la coordonnatrice du développement touristique et culturel, une agente de développement culturel et touristique ainsi que le coordonnateur du service, Jean-Frédéric Bourassa.

Cinq missions sont mises de l’avant par ce service :

  • Accompagnement au démarrage et à la relève;
  • Accompagnement à la croissance, au développement et à la rétention;
  • Promotion du territoire, accueil des investissements;
  • Animation économique du milieu, accompagnement des communautés;
  • Gestion immobilière.

En juin 2018 des investissements générés de plus de 10 millions de dollars ont déjà été constatés et l’année n’est pas terminée. On parle de 160 emplois créés ou maintenus.

Pour Jean-Frédéric Bourassa, coordonnateur du service, le travail en étroite collaboration avec les partenaires du milieu est sans aucun doute un élément clé de ce succès. « On n’a qu’à penser par exemple au projet de maillage, avec le Carrefour jeunesse-emploi, la Chambre de commerce et d’industrie, le Service d’accueil des nouveaux arrivants ainsi qu’Emploi-Québec. C’est très concret et ça fait des petits. Une politique d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre sera d’ailleurs déposée au conseil de la MRC cet automne. De plus, en collaboration avec le service de transports collectifs et des entreprises du territoire, on a des résultats positifs de travailleurs qui ne seraient peut-être pas allés travailler dans ces entreprises sans ce service. Olymel en est un bon exemple, car l’entreprise contribue au service de transport. C’est un bon moyen de contrer la pénurie de main-d’œuvre », précise monsieur Bourassa.

Pour 2019, le projet attendu est sans contredit celui du Hub agroalimentaire en collaboration avec Desjardins. Déjà plusieurs entreprises ont manifesté leur intérêt à faire partie de cette aventure.

Tourisme et culture

Du côté du tourisme, 2018 aura été marquée par la mise à jour des outils touristiques qui ont fait leur preuve dans le milieu soit la carte touristique imagée de la MRC de Maskinongé et la nouvelle image de la carte vélo. « On a eu une adhésion record des entreprises à la carte imagée. C’est exceptionnel cette participation de nos entreprises touristiques et nous en sommes bien fiers », mentionne Pascale Plante, coordonnatrice du développement touristique et culturel.

L’automne sera marqué par le retour de l’événement gourmand « Bon appétit Maski » qui est à sa troisième édition. Pour 29 $, les clients auront accès à des tables d’hôtes savoureuses qui mettent en vedette les produits locaux. Cet événement découle du Plan de développement de la zone agricole de la MRC de Maskinongé.

Du côté culture, une nouvelle entente de développement culturel triennal a été signée en 2018. C’est ainsi que l’événement HangArts publics reviendra les 22 et 23 septembre prochains. Un premier forum culturel sera également tenu cet automne afin de mobiliser le secteur culturel et ses acteurs.

Sécurité incendie

À la MRC de Maskinongé, s’active également un gestionnaire de la sécurité incendie. Quand un territoire comprend 251 pompiers pour 16 casernes, plusieurs tâches sont de rigueur. Monsieur Pierre-Édouard Houde a le mandat de gérer le schéma de couverture de risques en sécurité incendie. La toute dernière version sera d’ailleurs en vigueur dans les prochains jours et valide pour une durée de cinq ans.

La sécurité incendie comprend la prévention (avertisseurs de fumée, sensibilisation et éducation), la formation, le perfectionnement en sécurité incendie et les protocoles d’intervention.

Administration

Finalement, les premiers sourires et voix se retrouvent à la réception de la MRC. Aussi à l’administration les employées s’occupent de la gestion des finances et du suivi des projets. Sans oublier l’équipe de communication qui fait le lien entre les municipalités locales, les citoyens, à travers les réseaux sociaux, le Portail de la MRC et la plateforme www.maski.quebec.