En route pour une MRC branchée haute vitesse

Jeudi 16 août 2018 :

C’est le 31 juillet dernier que Maskicom a reçu le protocole d’entente officiel et attendu dans le dossier Internet haute vitesse. Cette entente et l’enveloppe de plus de 10 millions de dollars en subventions qui l’accompagne, proviennent des programmes « Québec branché » du gouvernement du Québec et « Brancher pour innover » du gouvernement du Canada. Les travaux de Maskicom qui consistent à déployer près de 600 km de fibre optique dans les zones orphelines de l’ensemble du territoire pourront donc aller de l’avant, et ce, dès aujourd’hui. Le projet concerne 4 900 foyers (ou entreprises) et coûtera près de 12,5 millions de dollars.

Le Conseil d’administration de Maskicom accompagné de la directrice générale, Janyse L. Pichette et du député de Maskinongé, Marc H. Plante

Le Conseil d’administration de Maskicom accompagné de la directrice générale, Janyse L. Pichette et du député de Maskinongé, Marc H. Plante

Maskicom investira deux millions de dollars sous forme d’emprunt avec la Banque Nationale du Canada. De plus, comme c’est un organisme à but non lucratif (OBNL) qui a des liens serrés avec la MRC de Maskinongé, les retombées économiques qui découleront de ce projet iront directement aux municipalités, au développement du territoire et donc aux citoyens.

Tel que le rappelle monsieur Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé et président de Maskicom, l’objectif de cette vaste opération de déploiement de fibre optique est de permettre à 95% de la population d’avoir un accès Internet haute vitesse (plus de 5 mégabits) accessible et abordable, dans un horizon de deux à trois ans. « Le citoyen a été, est et sera toujours au cœur de ce projet et au cœur des préoccupations de la MRC, et ce, en tout temps. Nous ne voulons plus de citoyens de deuxième zone. L’accès Internet haute vitesse, en 2018, est nécessaire. De plus, plusieurs dizaines d’entreprises pourront également bénéficier de ce déploiement de fibre optique. Vous avez devant vous, aujourd’hui, un homme heureux car c’est l’aboutissement de près de dix ans de travail en collaboration avec la directrice générale de la MRC, madame Janyse L. Pichette et plusieurs élus du territoire. »

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains, a fait écho à M. Lalonde en soulignant le fait que, dans un monde axé sur le numérique, l’accès à la large bande facilite la vie au quotidien, nous appuie au travail et nous permet de rivaliser avec la concurrence. « L’accès à Internet haute vitesse n’est plus un luxe, il est essentiel. Les services Internet haute vitesse sont des outils auxquels tous les Canadiens doivent avoir accès, peu importe leur code postal. Ils en ont besoin pour mener leurs affaires et bâtir des collectivités plus fortes. Notre gouvernement reconnaît que l’innovation survient partout sur notre territoire, en ville comme en région. Grâce à notre programme Brancher pour innover, les Canadiens seront en mesure de mieux saisir les possibilités de l’économie numérique.‎ »

Le gouvernement du Québec se réjouit aussi du lancement de l’opération pour Maskicom. « C’est avec fierté que nous saluons la concrétisation de ce projet, qui branchera un plus grand nombre de foyers et d’entreprises afin de concourir à la croissance économique de la Mauricie et au dynamisme de la région. Tout comme l’a été l’essor de l’électricité au XXe siècle, l’accès à Internet haut débit représente de nos jours un puissant levier de développement numérique et socioéconomique. C’est pourquoi notre gouvernement, dans la Stratégie numérique du Québec, s’est fixé comme cible que 100 % des citoyens aient accès à des réseaux haut débit d’ici cinq ans. » Dominique Anglade, vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.

Étapes de réalisation du projet – Maskicom

Des travaux d’ingénierie sont déjà en cours depuis le mois de mai 2018, dans les boucles est-ouest, ce qui inclus le nord et le sud, soit l’ensemble de la MRC et ceux-ci se poursuivront jusqu’en 2020. Parallèlement, la dorsale de la MRC, qui est le cœur ou le centre névralgique de l’opération, va bénéficier d’un « rehaussement » jusqu’en mai 2019 afin de permettre le déploiement de la fibre à la grandeur du territoire.

D’ici la fin de l’année en cours, un site web sera mis de l’avant afin d’informer les citoyens sur les travaux à venir et leur permettre de manifester leur intérêt à être « branché » via Maskicom. Dans un deuxième temps, au printemps 2019, Il y aura une période de prévente de forfaits qui respecteront les critères gouvernementaux. Les abonnements seront flexibles et concurrentiels. Treize emplois seront également créés au sein de Maskicom afin de fournir les services requis.

À propos de Maskicom

Maskicom est un organisme à but non lucratif (OBNL) fondé en avril 2015. Il est dirigé par un conseil d’administration composé d’élus soit : madame Josée Magny, mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, messieurs Robert Lalonde, maire de Saint-Léon-le-Grand et préfet de la MRC de Maskinongé, Roger Michaud, maire de Maskinongé, Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton et Pierre Desaulniers, maire de Saint-Boniface.

Citations

« Le citoyen a été, est et sera toujours au cœur de ce projet et au cœur des préoccupations de la MRC, et ce, en tout temps. Nous ne voulons plus de citoyens de deuxième zone. L’accès Internet haute vitesse, en 2018, est nécessaire. De plus, plusieurs dizaines d’entreprises pourront également bénéficier de ce déploiement de fibre optique. Vous avez devant vous, aujourd’hui, un homme heureux car c’est l’aboutissement de près de dix ans de travail en collaboration avec la directrice générale de la MRC, madame Janyse L. Pichette et plusieurs élus du territoire. » Robert Lalonde, président de Maskicom et préfet de la MRC de Maskinongé.

« L’accès à Internet haute vitesse n’est plus un luxe, il est essentiel. Les services Internet haute vitesse sont des outils auxquels tous les Canadiens doivent avoir accès, peu importe leur code postal. Ils en ont besoin pour mener leurs affaires et bâtir des collectivités plus fortes. Notre gouvernement reconnaît que l’innovation survient partout sur notre territoire, en ville comme en région. Grâce à notre programme Brancher pour innover, les Canadiens seront en mesure de mieux saisir les possibilités de l’économie numérique.‎ » Navdeep Bains ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique.

« C’est avec fierté que nous saluons la concrétisation de ce projet, qui branchera un plus grand nombre de foyers et d’entreprises afin de concourir à la croissance économique de la Mauricie et au dynamisme de la région. Tout comme l’a été l’essor de l’électricité au XXe siècle, l’accès à Internet haut débit représente de nos jours un puissant levier de développement numérique et socioéconomique. C’est pourquoi notre gouvernement, dans la Stratégie numérique du Québec, s’est fixé comme cible que 100 % des citoyens aient accès à des réseaux haut débit d’ici cinq ans. » Dominique Anglade, vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.

« Le début des travaux liés au projet de l’entreprise Maskicom représente une étape importante dans le branchement des communautés de la Mauricie, notamment de la MRC de Maskinongé, et contribuera à l’attractivité et à la rétention des familles et des entreprises dans la région. L’initiative est d’ailleurs un bel exemple de la réussite du programme Québec branché, qui permettra de répondre aux besoins grandissants des milieux ruraux pour des services Internet haut débit. » Marc H. Plante, député de Maskinongé et adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions.