Le « Bon coup » du mois de décembre remis à Rien ne se perd, tout se crée… de Saint-Sévère

Mercredi 10 janvier 2018 :

La MRC de Maskinongé est fière de remettre le « Bon coup » du mois de décembre à une entreprise de Saint-Sévère dont la réputation n’est plus à faire : Rien ne se perd, tout se crée… Les propriétaires Marie-Claude Trempe et Évelyne Gélinas avaient déjà remporté un « Bon coup » en juin 2016 après avoir reçu le prestigieux Prix réussite du Défi OSEntreprendre. Cette fois-ci, c’est un investissement majeur de 2 millions qui a permis le déménagement de l’entreprise dans des locaux de 16 000 pieds carrés ainsi que l’achat d’équipement qui leur a valu ce prix. Voilà un excellent début d’année 2018 pour l’entreprise qui fêtera bientôt son 15e anniversaire.

Marie-Claude Trempe, copropriétaire de Rien ne se perd, tout se crée…, Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé et Évelyne Gélinas copropriétaire de Rien ne se perd, tout se crée…

Marie-Claude Trempe, copropriétaire de Rien ne se perd, tout se crée…, Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé et Évelyne Gélinas copropriétaire de Rien ne se perd, tout se crée…

90 points de vente au Québec et en Ontario, 12 employées à temps plein et une douzaine de couturières à domicile, Rien ne se perd, tout se crée… a le vent dans les voiles. Pour Marie-Claude Trempe, copropriétaire, le secret de leur succès réside principalement dans la complémentarité des propriétaires. « On est amies depuis la 4e année du primaire (plus de 26 ans). Evelyne a le côté rationnel et mathématique qui nous est nécessaire. Elle s’occupe de la comptabilité, des payes, de la supervision des commandes, etc. Pour ma part, je suis une entrepreneure dans l’âme avec un fort côté intuitif et fonceur. Je m’occupe de la direction artistique, des ventes, des communications et des réseaux sociaux. Nous sommes travaillantes et polyvalentes. On a également bien su s’entourer! Notre talentueuse dessinatrice, Nicole Beauchemin travaille avec nous depuis plus de sept ans et nous avons une super équipe d’employées », mentionne madame Trempe.

Une cinquantaine d’artisans présents dans la boutique

La toute nouvelle boutique de Rien ne se perd, tout se crée… de Saint-Sévère, en plus d’être magnifique en soi et d’exposer les sublimes collections de l’entreprise, met également en valeur les produits d’une cinquantaine d’artisans québécois. « On gravite dans le domaine des métiers d’art depuis près de 15 ans. Au fil des ans, on a rencontré une multitude d’artisans du Québec qui offrent des créations pratiques, durables, originales et de qualité. On avait le goût de mettre de l’avant le savoir-faire québécois », précise Marie-Claude Trempe.

Fières ambassadrices de la MRC de Maskinongé

Les copropriétaires sont toutes les deux natives de la MRC de Maskinongé et très fières de pouvoir y faire grandir et étendre leur entreprise. Elles sont ravies d’être le « Bon coup » de décembre et par le fait même d’être appréciées et reconnues par leurs pairs et par les élus. Pour elles, la vie en région est une richesse qu’elles ne laisseraient aller pour rien au monde comme le précise Marie-Claude Trempe. « Ça semble une idée folle de rester dans un village de 307 habitants, mais on croit que c’est un atout. Nous avons quatre manières de vendre nos créations : la boutique en ligne, les 90 points de vente, en exposition et à notre boutique de Saint-Sévère. Nous sommes ouverts 363 jours par année tellement il y a du monde. De plus, notre municipalité est devenue incontournable dans le domaine touristique avec ses trois attractions de la Tournée des artisans : Passion Lavande, Domaine & Vins Gélinas et nous. Nous sommes très fières d’êtres installées dans la MRC de Maskinongé. On croit qu’il est primordial que les régions soient vivantes. On adore encourager les entreprises du coin et ça tombe bien, notre région déborde d’entrepreneurs créatifs. C’est Constructions Côté d’Yamachiche qui a réalisé nos travaux et lui aussi engage des sous-traitants locaux. Bref, il faut s’entraider entre nous ! Vive la MRC de Maskinongé et vive l’entrepreneuriat! », conclue madame Trempe.