25 000 $ amassés pour le déploiement du marché public virtuel de Maskinongé

Jeudi 11 juin 2020 :

Simon Allaire, député de Maskinongé, et Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, sont heureux d’annoncer chacun une contribution de 10 000 $ au projet de marché virtuel de la Coopérative de solidarité agroalimentaire régionale de la MRC de Maskinongé. La SADC de la MRC de Maskinongé apporte aussi une contribution de 5 000 $ pour la réalisation de cette initiative.

« Améliorer la mise en marché des produits locaux et aider les producteurs du territoire sont des objectifs primordiaux pour les maires de la MRC. Par le biais de notre Plan de développement de la zone agricole et agroforestière (PDZAA), nous sommes très heureux de soutenir cette initiative. Et nous espérons fortement qu’il y aura une synergie positive entre le marché virtuel et notre Centrale agroalimentaire régionale Agroa Desjardins lors de son ouverture à l’automne prochain », a commenté le préfet Robert Lalonde.

Afin de minimiser l’impact de l’annulation des marchés publics de Saint-Élie-de-Caxton et de Yamachiche pour l’été 2020, et pour favoriser la vente et la distribution de produits locaux, la Coopérative s’est tournée vers Internet et lancera d’ici le 24 juin sa boutique en ligne de produits agroalimentaires.

« Les producteurs sont enthousiastes face à cette solution alternative de commercialisation, nous sentons que la demande est bien présente et nous avons hâte de débuter. Certains producteurs rêvaient de ce système depuis longtemps, le momentum était présent avec la situation particulière qu’amène la pandémie. Les produits sont disponibles et il faut pouvoir les offrir sur la scène locale aux consommateurs d’ici », a indiqué Patricia Claveau, agr., membre de la Coopérative de solidarité agroalimentaire régionale de la MRC de Maskinongé.

La plateforme permettra aux clients de commander et payer en ligne. Les producteurs pourront personnaliser leur page et gérer leur inventaire en temps réel.

La Coopérative de solidarité agroalimentaire a choisi la solution proposée par l’OBNL québécois Locavora. Des producteurs de Victoriaville, Sherbrooke et Saint-Gabriel-de-Brandon utilisent déjà cette plateforme pour leur marché virtuel.

« Je me réjouis de voir l‘innovation et l’adaptation des producteurs et artisans de ma circonscription s’engager dans cette nouvelle pratique. Ce projet est très important pour moi, car c’était un engagement lors de mon élection. Les bienfaits de ce marché virtuel sont nombreux, tant pour la distribution des produits, la possibilité de rejoindre un plus grand nombre de consommateurs et préserver la santé de tous en cette situation particulière. Il ne fait aucun doute pour moi que les producteurs et les consommateurs en retireront d’importants bénéfices et qu’en fin de compte, toute la région en sortira gagnante », a conclu Simon Allaire, député de Maskinongé.